Robert Musil


L’H.S.Q. (j’ai le sentiment qu’il s’en suivra de terribles excès d’étrangeté) | 2018

Textes de Stéphane Bouquet, Arthur Brügger, Valérie Mrejen
D’après L’homme sans qualités de Robert Musil
Mise en scène et scénographie de Robert Cantarella

Avec les étudiants acteurs de la promotion J de la Manufacture.

L’HSQ est une version théâtrale de ce roman infini et essentiel sur notre temps, en 3 épisodes.

Création à la Manufacture de Lausanne :
Episode 1 : le 29 novembre
Episode 2 : le 6 décembre
Episode 3 : le 13 décembre

Comédie de Genève :
Intégral des 3 épisodes : le 21 décembre.

Ulrich, le héros du roman, se définit comme l’homme sans qualités, un qualificatif qui deviendra une définition pour l’homme qui ne veut point d’assignation, de détermination précise. Soit un mouvement en transformation perpétuelle, soit un homme surnuméraire, cet être humain qui sort du rang est un des prototypes de notre temps. RM a décrit la formule de ce deviendra l’homme de la modernité. Infiniment plastique et sans gravité apparente, le roman est sans doute la plus juste description de notre temps moderne.
En faire une série est une façon de traduire à notre sauce les archétypes du roman, mais aussi de ne pas craindre la narration, la fiction et le plaisir du jeu qui va avec. Pour les acteurs en formation, c’est aussi une épreuve que de jouer une fresque de cette dimension, avec urgence.